Accueil

La Chaire FRELON « FREt et LOgistique en milieu urbaiN » a pour mission de proposer un espace de partage, de synergie et de création entre les diverses parties prenantes de la logistique urbaine d’aujourd’hui et de demain.

L’équipe de la Chaire et ses partenaires s’investissent dans recherche de nouvelles solutions permettant d’allier la nécessité des distributions de marchandises en ville, la minimisation des nuisances sociales et l’ambition de l’excellence opérationnelle.

Logo Mines ParisTech   Logo La Poste   Logo Ademe   Logo Mairie de Paris

La congestion des grandes agglomérations due au fret urbain constitue un phénomène social appelé à s´amplifier si des mesures ne sont pas mises en œuvre dans les prochaines années.

Les réponses ne sont pas évidentes : d’une part les contraintes des industriels et des fournisseurs liées à la réduction des stocks et aux livraisons juste-à-temps conduisent à multiplier les déplacements, d’autre part les nuisances consécutives à ces transports et en particulier la prise en compte des aspects environnementaux amènent à rechercher de nouvelles solutions permettant d’allier nécessité des distributions et minimisation des nuisances sociales.

Les travaux de la Chaire suivent trois thématiques :

1. La mutualisation

Ces dernières années, en ville, un nouveau concept est apparu, celui du CDU (Centre de Distribution Urbaine). D’un point de vue logistique, il s’agit d’une plateforme située à proximité de la ville, voire dans la ville. L’intérêt de ce genre de dispositif est de rationaliser les flux entrant par leur consolidation et leur distribution à l’aide de véhicules appropriés au milieu urbain. A ce sujet, de nouveaux véhicules tels que les triporteurs électriques sont déjà en service.

De manière générale, cet axe de recherche vise à développer le stockage de proximité, qu’il s’agisse de la simple boîte logistique (consigne) ou de  l’outil le plus complexe (CDU). Il englobe également le mode de transport amont et aval du dépôt logistique considéré, et le cas échéant le report modal du à la rupture de charge supplémentaire comme les approches ferrées par exemple. Cet axe fait appel au principe d’organisation amont pour mutualiser les marchandises et les ressources afin de réduire les impacts environnementaux et évaluer leur impact économique. L’objectif de cet axe est in fine d’explorer et d’analyser des scénarios réduisant significativement les émissions tout en conservant la performance logistique amont. La notion de mutualisation rejoint ici la notion de robustesse des systèmes logistiques en particulier pour le dernier kilomètre. Un prolongement naturel de cette réflexion concerne la prise en compte de la logistique inverse quand elle relève de logistique urbaine ; celle-ci regroupe les collectes de déchets des ménages et des industriels.

La question de l’évaluation est également intégrée dans cet axe de recherche, notamment par le développement de scénarios d’organisations logistiques en milieu urbain. Il s’agira de concevoir des méthodologies d’évaluation sur les plans environnemental et économique.

2. L’amélioration des livraisons

Une étape clé est la livraison au destinataire. Celle-ci fait l’objet de polémiques et de nombreuses critiques à la fois des opérateurs et des collectivités locales.

Deux axes se dessinent : l’amélioration du stationnement pour les livraisons et l’amélioration des tournées.

En effet, les aires de livraison, zones sur lesquelles le chauffeur peut stationner son véhicule afin de livrer un client, sont l’objet de nombreuses interrogations. En effet, les plans d’aires de livraison se construisent de manière progressive en réponse aux demandes ponctuelles visant à résoudre certains problèmes locaux, sans que les aménageurs tiennent compte des conséquences au niveau global. Or, si un plan global est mal dimensionné ou si les aires sont mal réparties, l’efficacité des opérations de livraison en ville diminue rapidement. Un nombre insuffisant d’aires a pour conséquence de nombreux stationnements illicites, qui freinent l’écoulement des flux de véhicules, tandis qu’un nombre trop important de ces aires provoque une jachère inutile de l’espace public. Pour obtenir un bon équilibre, les autorités organisatrices de transports ont besoin d’outils qui permettent de diagnostiquer avec une vue globale les problèmes de logistique urbaine. Ce volet de FRELON intègre la localisation, le dimensionnement des aires de livraison et les services associés relevant majoritairement de nouvelles technologies (capteurs de présence, réservation des aires par le transporteur…etc) pour optimiser les aires de livraisons tant au niveau de leurs fonctions qu’à celui de leur intégration dans le paysage urbain en créant des synergies avec les éléments de la ville (ajouter une borne de recharge électrique par exemple). Par ailleurs, le développement d’outils d’aide à la décision permet de formaliser les situations pour estimer les impacts de futures actions à mettre en place.

Ensuite, la recherche s’oriente vers l’optimisation des tournées. Elle met l’accent sur l’apport des nouvelles technologies pour améliorer les tournées (comme le GPS), et se concentre également sur une nouvelle approche en logistique urbaine : les livraisons nocturnes. Le but est de définir la faisabilité économique et sociale des livraisons nocturnes. Des expériences ont déjà eut lieu dans le domaine de la grande distribution et l’objectif est, d’une part, de tenir compte des résultats de ces expériences pour relancer des expérimentations et d’autre part d’élargir cette pratique à d’autres filières. Une étape importante est de caractériser les types de  livraisons nocturnes de manière à identifier les filières possibles pour ces livraisons.

3. La Mixité Fret / Passagers

Le but de cet axe de recherche est d’essayer d’intégrer dans une démarche logistique des espaces de transport de marchandises à partir d’un réseau de transport de personnes.  Prenant en compte les réseaux intégrés existant (RER, Métro, Tramway, Bus…) ainsi que le contexte réglementaire et sécuritaire, la recherche vise à établir une typologie des espaces possibles pour la mise en œuvre d’une organisation logistique dans les espaces du réseau, y compris la logistique inverse.

La recherche s’oriente vers :

  • les moyens de transport : utiliser un mode de transport conjoint pour le fret et les passagers. Plusieurs possibilités sont envisageables : la conception d’un nouveau moyen de transport combiné, l’adaptation des moyens de transport passagers pour les marchandises et vice versa, etc.
  • les lieux de stockage : adapter les emplacements potentiellement utilisables et créer une synergie avec les pôles d’échanges. La recherche vise à identifier les opportunités de créer de la valeur ajoutée pour la logistique urbaine en optimisant les systèmes de transport. Les CDU et les boîtes logistiques sont principalement concernés.

Les partenaires de la chaire ont accès :

  • à la définition et au suivi de travaux de thèses pour les thèmes à mener sur le moyen et long termes ;
  • aux propositions de stages : selon la population choisie d’étudiants (élève ingénieur, masterien ou polytechnicien), les missions sont de 3, 6 ou 9 mois. Le but est de lancer en parallèle des missions pour traiter des problématiques spécifiques d’intérêt général avec un intérêt particulier des partenaires ;
  • aux études ponctuelles jugées nécessaires pour les travaux de la chaire (état de l’art, etc.) ;
  • au colloque FRELON ;
  • aux visites industrielles : visites de sites industriels pour apprendre et connaître in situ les expériences déjà menées ;
  • à une journée technique avec invités internationaux ;
  • au numéro spécial « logistique urbaine » de la revue RFGI ;
  • aux recherches de Mines ParisTech issues des travaux de thèse de la Chaire.

FREt et LOgistique en milieu urbaiN